Mot-clé ‘Nouvelle-Calédonie’

Fin septembre, et ce depuis quelques jours ou semaines déjà, nous avions une activité principale et favorite à bord, plus encore que d’habitude : la météo. Certes, une fois arrivés à Oyster Bay, nous nous sommes occupés d’aller faire des courses à Luganville et de faire la lessive. Nous avons aussi fait un peu de tourisme, remontant une rivière en annexe sur un mille et demi pour atteindre le « Blue Hole » de Matevulu. Un endroit superbe, à l’eau douce cristalline, dans laquelle nous nous sommes baignés et lavés, jetés même avec une liane installée dans un gigantesque banyan par le chef local. Et surtout dans laquelle nous avons rempli tous nos bidons, car depuis que nous sommes arrivés au Vanuatu il n’a plu qu’une seule fois. Nos réservoirs sont en petite forme et nous venons prendre tout ce que nous pouvons.

Continuer à lire ‘Un mois envers et contre la météo’ »

Terre à l'horizon ! Un nouveau pays, un grand moment...
Nous nous étions fixés la date du 30 juin pour terminer de travailler, et en programmant la sortie pour carénage au 1er juillet, cela nous obligeait quelque peu à respecter le timing (en fait il y a quand même eu un peu de retard). Fleur de Sel a donc été hissée au sec sur le travelift de Nouville, et nous avions devant nous une semaine pour gratter la coque et la nettoyer au karcher (une journée qui nous a permis d’ajouter « Brut de Corail » à notre gamme de parfums), la poncer (une autre journée), et la peindre en passant 2 à 4 couches d’antifouling selon les endroits (une journée à chaque fois). Comme nous avons fait recaler le bateau pour pouvoir peindre les endroits préalablement inaccessibles et que la pluie s’est immiscée dans le jeu (ce qui nous donnait le temps de nous occuper des passe-coques à revoir), la semaine prévue a tout juste suffi. Le 8 juillet, Fleur de Sel retrouvait enfin son élément, tandis que Port Moselle nous retrouvait une place pour quelques jours.

Continuer à lire ‘Nouveau départ et petits soucis’ »

Le passe-câble fait maison pour faire un angle le plus doux possible...
C’était le 4 mai 2013 que Fleur de Sel faisait officiellement son entrée en Nouvelle-Calédonie. C’est-à-dire il y a tout juste plus de deux ans. Lorsque nous sommes revenus sur le Caillou, nous ne savions pas si nous y resterions deux mois, un an, ou deux, ou qui sait trois ou cinq ? Finalement, nos recherches avaient été positives, et nous nous étions lancés dans des défis professionnels. Pour Heidi, l’expérience Koniambo s’est arrêtée en février, ce qui nous a permis d’aller fêter son anniversaire (avec un retard négligeable) à Melbourne mais en avion, Fleur de Sel restant sagement à Port Moselle.

Le début du mois de mai, c’est aussi un bon soulagement pour nous, car si l’année dernière la saison cyclonique (décembre-avril) n’avait pas été impressionnante, avec deux dépressions proches mais « maniables », cette année on n’est pas passé loin de la catastrophe, avec Pam. Nous n’osons penser au sort de Fleur de Sel si ce terrible cyclone avait ciblé la Calédonie. Mais revenons à des pensées plus exaltantes, car nous avons des projets plein la tête, l’objectif étant de boucler mes affaires dès que possible pour attaquer la suite du voyage en commençant par le Vanuatu pendant cette saison navigable. Puis ce sera le cap vers le sud de l’Australie à la saison estivale, et pour le reste nous vous invitons à voir la suite du programme actuel sur notre page « Parcours » mise à jour. Nous sommes donc en plein préparatifs, car cela fait deux ans que Fleur de Sel s’est quelque peu muée en appartement flottant. Nous avons continué à l’entretenir, mais moins que d’habitude et avant de repartir certaines choses sont à revoir, à remplacer, à rénover.

Dans notre dernière Lettre du Bord, nous vous parlions du moteur, qui avait été l’objet de nos attentions sur la fin 2014, histoire de lui faire une révision complète. Il y avait aussi eu la réfection des parquets, entièrement revernis. Mais la liste de nos travaux en cette première moitié de 2015 s’allonge notablement…

Continuer à lire ‘Deux ans mais pas beaucoup plus’ »

Pam au moment où elle frappe de plein fouet l'île de Tanna
Ce court message pour rassurer ceux qui seraient inquiets. La Calédonie a été placée en pré-alerte et il y a eu alerte cyclonique dans les Loyautés car c’est passé pas loin là-bas. Mais à Nouméa nous avons du sale temps sérieux, mais sans plus : de la pluie et de bonnes rafales (nous aurons eu au plus fort 33 noeuds en moyenne, et des rafales à 52 noeuds). Mais ce n’est pas pire qu’en d’autres coins de la planète. Et d’ailleurs le vent a tourné, la pression remonte, ça commence à se calmer et peut-être même à se dégager. Donc pas d’inquiétude pour nous.

Continuer à lire ‘Pam : tout va bien ici, pas au Vanuatu’ »

nz-south
Fleur de Sel est de retour à Nouméa depuis un bon mois maintenant, et le quotidien a repris ses droits après quelques mois itinérants. Le convoyage Koumac-Nouméa en solitaire s’est passé sans histoire, d’une traite bien au large du récif. Finalement, peu de grandes nouvelles et peu d’histoires croustillantes à vous mettre sous la dent.

C’est pourquoi j’en profite pour partager avec vous trois diaporamas de photos de Nouvelle-Zélande, que certains d’entre vous ont déjà eu l’occasion de voir. Alors où que vous soyez, n’hésitez pas à aller découvrir ce pays des antipodes !

Continuer à lire ‘Diaporamas de Nouvelle-Zélande !’ »

L'impressionnante usine de Vavouto où travaille Heidi
Changement de conditions après être arrivé à Gatope : tout d’abord notre nuit n’a pas été des plus reposante car nous avons vite compris que la plage de Gatope est la boite de nuit de la commune de Voh. Heureusement Fleur de Sel était mouillée relativement loin du rivage. Mais le samedi matin, lorsque nous avons débarqué, des fêtards étaient encore attablés devant leur pile de canettes et de bouteilles. Pour notre part, nous filions vers notre rendez-vous d’un genre particulier : à 7h50, nous prenions le deuxième départ des journées portes ouvertes organisés par l’usine de Koniambo Nickel (où travaille Heidi). Sans rentrer dans les installations, nous avons néanmoins pu faire le tour du site, que Heidi connaît bien mais que je n’avais encore jamais pu voir. Je découvre donc l’imposante usine pyrométallurgique et sa centrale électrique, le convoyeur de minerai, le port et le belvédère d’où l’on admire l’ensemble. Ainsi pourrai-je mieux m’imaginer le cadre de travail (et de vie) de Heidi. Puis après avoir été pris en stop par deux fois – de Vavouto à Voh, puis jusqu’à Gatope – car nous avons laissé la voiture à l’usine, nous retrouvons Fleur de Sel sagement au mouillage et l’annexe sur la plage où on l’avait laissée.

Continuer à lire ‘Changement de décor’ »

Juste avant de regagner l'abri du lagon, et malgré la grisaille, on voit bien l'usine de Vavouto
Malheureusement le temps n’aura pas été extraordinaire ces derniers jours, mais Fleur de Sel a malgré tout progressé à bonne allure. Hier jeudi, tout d’abord, le réveil s’est fait sous le crachin. Il a fallu chercher la motivation pour se mettre en marche, après avoir compulsé le fichier GRIB, les bulletins de prévisions, les cartes radar et les photos satellites. On y croit, ça doit être faisable, on se lance. En début de matinée, même au-dehors de la passe de Gouaro, le vent est faible. Mais après avoir été chercher la bande nuageuse au large, il monte ensuite progressivement pour bien souffler dans nos voiles. Fleur de Sel taille au large, car sur 80 milles le lagon n’est pas navigable. Alternant les bords de grand-largue, nous passons au large de Poya et de Népoui pour atteindre notre objectif une heure avant le coucher du soleil : la passe de Goyeta. Encore une bonne heure et nous atteignons l’Ile Koniène, pratiquement le seul abri entre Népoui et Voh.

Continuer à lire ‘De passe en passe’ »

Maquis minier au Cap N'Dua
Je profite de ces moments de navigation pour vous abreuver avec un premier article d’une petite série. Pour ceux qui ne connaissent pas, et/ou qui ont du mal à comprendre l’environnement dans lequel nous vivons depuis plus d’un an, voici donc un petit précis sur la Calédonie. On ne veut pas y rentrer dans le détail sur chaque sujet (on ne le pourrait d’ailleurs pas), mais on vous renvoie plutôt vers d’autres liens si nécessaire. Commençons donc par l’environnement naturel.

Continuer à lire ‘B.A.-BA de la Calédonie [1]’ »

Des nuages verts ! C'est le lagon turquoise (invisible depuis le large) qui se reflète dedans et qui leur donne cette couleur très inhabituelle...
La perturbation annoncée a fini par arriver, et le temps relativement radieux du week-end s’est progressivement mué en ciel couvert. Et pendant la journée de mardi, seule l’eau plate permettait de deviner que Fleur de Sel faisait toujours route dans le lagon. Le turquoise avait disparu pour faire la place au gris, et il était difficile de repérer les récifs. La navigation avait donc intérêt à être bien préparée, mais heureusement en 2014 on peut compléter les cartes par Google Earth ! Cela permet de repérer à l’avance la plupart des dangers, d’autant plus facilement que les images peuvent être intégrées au programme de navigation.

Continuer à lire ‘Retour vers le large !’ »

Superbe poisson perroquet
Le temps fort de ce week-end de la Pentecôte a indubitablement été notre visite à l’Ilot Ténia. Mais surtout, « nous » a repris tout son sens, car Heidi a rejoint l’équipage de Fleur de Sel vendredi soir, après 3h de route. J’ai pu la récupérer à Port Ouenghi, où Miss Twinguette est sagement restée stationner pour le week-end. Et tôt le lendemain matin, avant que la brise ne se lève, nous avons redescendu la Baie de St-Vincent. Passant entre les Iles Ducos et Hugon, nous avons ensuite mouillé devant l’Ilot Ronhua, dans 2m d’eau à peine. Cet îlot ressemble à ceux du lagon sud, petit et tout juste boisé. Les îles, en revanche, sont grandes et montagneuses, chose qui n’existe pas du côté de Nouméa (à l’exception de l’Ile Ouen, au sud de la Grande-Terre).

Continuer à lire ‘Pentecôte dans l’eau à Ténia’ »

Fleur de Sel passe entre la Presqu'Ile d'Uitoé et les îles
Quoi de mieux que de commencer la journée par un bon bain ? Palmes chaussées, masque et tuba sur la tête, un petit tour vers le nord de l’Ilot Moro me permettra de voir de jolis poissons autour de belles patates de corail. Il fait beau, profitons-en, et le cadre est fort sympathique. En attendant que le vent se lève, je fais quelques bricolages, et puis à la mi-journée il est temps de lever l’ancre.

Continuer à lire ‘Slalom vers la Baie de St-Vincent’ »

Fleur de Sel au mouillage devant l'Ilot Moro
Cela fait plus d’un an que Fleur de Sel est basée à Nouméa. Un an au cours duquel nous n’avons pas donné beaucoup de nouvelles, occupés par le travail et la routine peut-être un peu originale pour les terriens, mais routine néanmoins. Fleur de Sel ne s’était plus vraiment éloignée de Nouméa, atteignant tout juste l’Ilot Mato ou l’Ile Ouen à l’occasion d’un week-end prolongé.

Continuer à lire ‘Fleur de Sel bouge enfin (un peu)’ »