Mois de janvier 2013

Impossible cependant de s’attarder trop, puisque deux jours de vent portant sont annoncés. D’intensité variable il est vrai, mais c’est une belle occasion pour progresser vers le sud, que nous saisissons donc sans hésiter. Au moteur par moment pour compenser les baisses de forme d’Eole (et notre avancée plus lente que prévue en raison d’un courant contraire persistant), sous voiles le reste du temps, nous progressons toujours et encore vers le sud-ouest.

Continuer à lire ‘Au sec sur la côte est (II)’ »

Entre les bassins de croisière intéressants sur l’Ile du Sud, il y a peu d’abris. Aussi, bien que nous ayons profité de la première occasion pour « fuir » Wellington, cette occasion a été bien sélectionnée, car il nous faut faire 36 heures de mer sans réelle possibilité de répit. Faisable, mais juste juste, compte tenu de la vitesse à laquelle le temps change dans le coin. Nous ne perdons donc pas de temps à nous extirper du Détroit de Cook. Le vent qui souffle encore du sud-est initialement tombe en soirée, alors que nous devinons dans le soleil couchant les reliefs élevés du nord des Alpes du Sud (vous suivez ?). Nous passons donc la nuit au moteur, en doublant le Cap Campbell, mais le courant de marée devenu contraire nous retarde un peu. Au matin, une fois le vent de nord-est établi, nous longeons de près les Kaikoura Ranges. En effet, en chemin nous souhaitons passer près de la presqu’île de Kaikoura, petit débordement de terre peu élevée avec en arrière-plan les montagnes enneigées culminant à 2’800m. Le paysage – sous le soleil – est à ravir, mais alors que Fleur de Sel progresse maintenant au portant, nous passons la journée à scruter l’eau, car autre chose nous y intéresse.

Continuer à lire ‘Au sec sur la côte est (I)’ »

A partir de Napier, nous attaquons une partie de la côte un peu délicate. Il n’y a aucun abri avant le Détroit de Cook, le vent peut souffler avec violence en descendant des montagnes, et le détroit lui-même a une sulfureuse réputation… Au moment même de notre départ, un coup de vent souffle d’ailleurs avec des rafales à 50 nœuds entre l’Ile du Nord et l’Ile du Sud. Il nous faudra donc y arriver seulement lorsque le vent aura cessé, mais pas trop tard non plus car nous devrons alors batailler pour arriver dans le détroit, le vent étant devenu contraire. Cela nous impose donc de larguer les amarres alors qu’à Napier souffle encore un bon vent de sud-est, et nous devons louvoyer pour sortir de la Hawke Bay. Nous tentons malgré tout de nous approcher du Cape Kidnappers, où se situe une belle colonie de fous australs, mais nous n’y arrivons qu’au coucher du soleil et la mer y est trop chaotique pour s’approcher davantage, si bien que nous continuons notre route en n’ayant aperçu que des tâches blanches. Comble d’ironie, alors que les prévisions annonçaient 20 nœuds par le travers, le vent nous lâche alors et nous devons aller le chercher dix milles au large.

Continuer à lire ‘Windy Welly’ »

Tous nos voeux de bonheur à tous pour 2013 ! Voilà, nous sommes dans la nouvelle année, douze heures avant l’Europe. Ca décoiffe à Wellington, même le grand feu d’artifice a du être annulé tant le vent souffle. Alors nous attendons sagement au port une fenêtre météo pour continuer notre route vers le sud du pays. Nous prenons notre mal en patience en goûtant au petit vin pétillant local !

Voici les prévisions actuelles de vent…

Continuer à lire ‘Happy New Year !’ »