Depuis que nous sommes sortis du Pot-au-Noir, nous sommes de retour dans le régime d’alizés, mais du SE maintenant. Ca nous a valu 3 jours de près, mais finalement moins pénible que nous ne le redoutions. La mer était heureusement belle, et le vent affichait une dizaine de noeuds. Juste ce qu’il faut comme il faut. En plus, la mer est vide, nous sommes hors des routes commerciales pour l’instant, et donc la navigation n’est pas trop compliquée.

A partir de 3°N, nous avons fait la connaissance du Courant Equatorial, l’ancêtre du Gulf Stream. C’est cette puissante rivière qui coule au milieu de l’océan, du Golfe de Guinée vers les Antilles, venant alimenter le célèbre courant nord-atlantique. Il nous porte donc vers l’ouest, et c’est pour cette raison que nous avions pris de la marge en partant plein sud à partir du Cap-Vert. Depuis qu’en plus le vent a adonné, nous alignons des journées endiablées à plus de 120 milles par jour. A ce rythme là, il ne nous reste plus que 48 heures avant de toucher Fernando de Noronha, notre première destination brésilienne. La traversée durerait alors moins de 2 semaines ce qui est relativement rapide!

Champagne pour deux raisons...

Champagne pour deux raisons…

En contrepartie, depuis que nous avons accéléré, c’est bien moins confortable, et nous nous faisons balloter, ce qui n’aide pas à se reposer, chose dont nous commençons à avoir grandement besoin! Et puis de toute manière, aujourd’hui c’est jour de fête. Nous ouvrirons donc une bouteille de Champagne doublement méritée: nous fêtons nos 2 ans de mariage, et nous avons franchi l’Equateur. Jolie coïncidence, même si pour se plier à la tradition, il faudra inviter Neptune et Eole à notre verre en amoureux. En  tous les cas, je vous le dis, avec la température qu’il fait, nous n’avons pas du tout l’impression d’être repassés en hiver!

Position à 21hTU 1°06’S 28°37’W
En route au 230° à 5,5 nœuds

Nous serions heureux d'avoir votre commentaire !

*