Déjà plus de deux jours que nous avons quitté Brava, en disant adieu au Cap-Vert. Contrairement à l’arrivée, on n’a pas vu Fogo, le volcan de 2’800m situé à 10 milles juste en face. Nous ne verrons que son « ombre » : moteur obligatoire pendant une bonne partie de la nuit pour se dégager du dévent créé sous le vent du géant.

Adieu Furna, adieu Brava, adieu Cap-Vert !

Adieu Furna, adieu Brava, adieu Cap-Vert !

Heureusement, nous touchons le lendemain du vent plus régulier, bien qu’encore trop faible à notre goût. En effet, les prévisions météo signalent une petite dépression tropicale en formation le long de l’Afrique, et qui viendrait croiser notre trajectoire. Nous poussons donc Fleur de Sel au maximum de ses possibilités, exploitant tous les petits airs possibles avec les voiles toutes déployées. Il nous faut passer devant cette perturbation, sous peine de nous faire bien secouer. Et ce serait l’occasion de pénétrer sans trop de mal dans le Pot-au-Noir, qui nous attend d’ici peu de jours.

Aujourd’hui, troisième jour de mer, le vent est un peu plus en forme, et nous propulse maintenant à plus de 5 noeuds vers le sud. Toujours le sud. Nous avons croisé un cargo dans la nuit, un autre nous a dépassé ce matin, et un troisième cet après-midi, ce sont les premiers depuis le départ. Mis à part quelques rares oiseaux, quelques dauphins nous ayant souhaité bon voyage au départ, et surtout les innombrables essaims de poissons volants, pas d’autre signe de vie. Fleur de Sel trace sa route, essayant d’arriver au rendez-vous avant l’onde tropicale prévue pour demain soir. Elle ressemblerait presque à un bateau au long cours, avec son génois tangonné et ses retenues de bôme !

Le dernier des couchers de soleil "sahariens"

Le dernier des couchers de soleil « sahariens »

Quant à nous, nous nous abritons du soleil de midi, qui tape bien, malgré le ciel devenu laiteux. L’humidité augmente de jour en jour, l’eau de mer dépasse 28°, nous profitons encore des alizés, mais ça sent le Pot-au-Noir pas très loin. Nous le redoutons un peu, surtout avec cette perturbation annoncée, mais nous attendons aussi ardemment le premier grain : n’ayant pas pu rincer Fleur de Sel à l’eau douce depuis les Canaries fin mai, tout à bord est poisseux, sale et salé. Un bon rinçage lui ferait du bien, et à nous aussi ! Espérons que ce sera simplement sans trop d’orages…

Merci enfin à tous pour vos SMS d’encouragements et de nouvelles, qui nous font très plaisir ! Tout va bien à bord et la tarte aux pommes du dîner embaume tout le carré.

Position à 18hTU : 11°20’N 25°28’W
En route au 187° à 5,4 noeuds

Nous serions heureux d'avoir votre commentaire !

*