C’est modestement par un petit saut de 17 milles vers Belle-Ile que nous nous sommes élancés. Histoire de partir, surtout, et d’en finir avec ces presque 5 mois de travaux. On a parfois trimé, c’est vrai, mais nous avons aussi beaucoup appris lors de ces derniers mois de chantier. Nous espérons vous en reparler plus tard plus en détail. Mais tout ces efforts n’avaient un sens que parce qu’ils nous permettraient ensuite de partir.

Au moment de larguer les amarres, nous remercions infiniment tout ceux qui nous ont tant aidés !

Au moment de larguer les amarres, nous remercions infiniment tout ceux qui nous ont tant aidés !

Encore fallait-il donc partir, et c’est ce que nous avons fait en ce 6 mars, deux mois plus tard que ce que nous espérions. Le vent est portant, c’est-à-dire qu’il nous mène dans la bonne direction. Mais il est un peu costaud pour nous trois. Heidi et moi ne sommes pas encore ré-amarinés, et Fleur de Sel a subi beaucoup de modifications ces derniers mois. Il ne s’agit donc pas de se lancer dans une traversée du Golfe de Gascogne sans avoir validé ces changements. Pour cela, une petite balade vers Belle-Ile est parfaite. Le Palais, sa capitale, est en plus un port très pittoresque. C’est donc le parfait endroit pour prendre un peu de repos avant de se lancer.

Et alors que nos esprits (et nos bras !) se prélassent pour la première fois depuis de nombreuses semaines, nous pouvons enfin penser aux un et aux autres. Commencer à répondre à ceux qui nous ont écrit sans réponse de notre part, faire signe à d’autres qui voulaient être tenus au courant, etc.

Si Fleur de Sel a pu quitter la Rivière de Crac'h ce 6 mars, c'est que vous avez été nombreux à nous apporter votre aide.

Si Fleur de Sel a pu quitter la Rivière de Crac’h ce 6 mars, c’est que vous avez été nombreux à nous apporter votre aide.

Mais nous pensons aussi encore plus à tous ceux qui nous ont tellement aidés, souvent par de petits riens, tandis que d’autres sont venus nous épauler des jours durant. Bref, nous avons eu l’impression ces derniers mois de crouler sous la générosité de tous, et nous ne savons pas toujours exprimer celle-ci à sa juste valeur.

Vouloir remercier chacun individuellement serait inutile, tant les attentions ont été nombreuses et nous en oublierions évidemment dans une liste qui ferait office de catalogue. Au contraire, à ceux qui nous ont fait confiance dès le début et à ceux qui étaient sur le ponton au moment de larguer les amarres, à nos familles et amis de la première heure et à ceux que nous ne connaissions pas avant de les croiser ces derniers mois, à ceux qui nous ont aidés au quotidien et à ceux qui nous ont encouragés à distance, bref, à tous, nous souhaitons dire un grand MERCI ! Car sans eux, nous n’aurions pas pris la mer hier. Sans eux nous n’en serions pas là.

Alors que Fleur de Sel commence à tracer le sillage de son nouveau voyage, nos regardons aussi en arrière vers ceux qui nous sont chers et que nous avons quittés.

Alors que Fleur de Sel commence à tracer le sillage de son nouveau voyage, nos regardons aussi en arrière vers ceux qui nous sont chers et que nous avons quittés.

Vous serez toujours  dans nos pensées, au cours de ce périple qui a commencé par 17 milles cap au 215° vers Belle-Ile, et qui devrait continuer par 7’000 autres milles au même cap, non sans faire de nombreuses escales que nous espérons riches en rencontres, colorées et lumineuses, et surtout inoubliables. Nous espérons aussi vous faire partager ce voyage au travers de ce site. N’hésitez donc pas à y revenir souvent, et à nous envoyer de temps à autre un petit message. Nous espérons pouvoir y répondre dans les meilleurs délais, mais ce sera pour nous le meilleur des encouragements que d’avoir aussi de vos nouvelles.

Nous serions heureux d'avoir votre commentaire !

*