On ne pense pas forcément tout de suite à ses vaccinations en préparant une grande-croisière. Et pourtant, comme lors de tout voyage long et lointain, c’est indispensable d’être vacciné et de l’être à temps. Mieux vaut donc planifier et s’y prendre à l’avance.

Au chapitre de nos préparatifs, voici une petite page santé et prévention, histoire de partir l’esprit tranquille.

Pour se documenter, je ne peux que recommander l’excellent guide réalisé par le Dr. Chauve pour STW. Nous y avons trouvé tout d’abord un récapitulatif des vaccins « standards » pour l’Europe de l’ouest, et c’est l’occasion de vérifier que nous sommes bien à jour concernant :

  • la tuberculose (BCG).
  • la diphtérie, le tétanos, et la polio (DTP).
  • la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR).
  • les hépatites A et B (Twinrix).

Ensuite, selon le parcours envisagé, il faut passer par une batterie d’autre immunisations :

  • la fièvre jaune (obligatoire pour la plupart des pays car mortelle dans 50% des cas et dispensée seulement par des centres agréés OMS).
  • la typhoïde (immunisation valable seulement 3 ans, existe en gélules !).
  • la rage (vaccin facultatif et cher, mais maladie mortelle dans 100% des cas) – nous avons choisi de nous faire vacciner, parce si on se fait mordre dans une zone reculée, ça nous évitera la course contre la montre.
  • selon les pays visités, l’encéphalite japonaise peut aussi poser problème, mais nous avons fait l’impasse sur ce vaccin.

Et puis bien-sûr, il y a l’inévitable paludisme (ou malaria), pour laquelle, faut-il le rappeler, il n’existe pas de vaccin. Il faut donc acheter le traitement adapté (disponible sur ordonance), à prendre en prévention ou simplement à avoir avec soi en cas de fièvre inexpliquée selon les zones. En tous les cas, il nous faudra apprendre à se protéger efficacement des moustiques !

Le paludisme dans le monde

Le paludisme dans le monde (© Emmanuel Vigneron – Documentation photographique n° 8015 : Santé et territoires)

L’idéal est en tout cas de faire un point de situation complet en s’adressant au centre spécialisé en maladies tropicales le plus proche de chez soi. Il y en a sans doute un dans chaque hôpital universitaire. Celui de Genève nous a conseillé et fait les vaccinations. Mais attention au planning ! Certains vaccins (hépatites, rage) demandent plusieurs rappels, espacés de manière bien définie. Il faut donc prévoir 2 mois de marge avant l’arrivée dans les zones à risque. Le dernier rappel contre les hépatites et contre la rage se font d’ailleurs 6 mois et 1 an après. C’est pourquoi nous avons consulté bien à l’avance. Seul le vaccin contre la typhoïde, valable seulement 3 ans, mais facilement administrable en gélules, sera fait au dernier moment.

Quelques liens utiles pour se documenter :

Nous serions heureux d'avoir votre commentaire !

*